Paroisse Saint Thomas d'Aquin
 Paroisse Saint Thomas d'Aquin

Homélie du dimanche

 

Homélie, le 26/08/2016, Messe pour la rentrée des Chefs d’établissements de l’enseignement catholique diocésain, chapelle des MEP.

1 Co 1, 17-25 et Mt 6, 24-34

 

 

Ne vous souciez pas ! Pourquoi se faire tant de soucis ? nous demande Jésus dans cet Evangile.

 

En cette période de rentrée scolaire, en cette nouvelle année pastorale, ces mots de Jésus peuvent nous paraître décalés, comme nous prendre à rebours de la réalité, alors qu’un Chef d’établissement à l’exemple de toute personne en responsabilité, éprouve particulièrement l’ampleur de la tâche qui l’attend. En effet, la rentrée est là, avec ses nouveaux défis, ses inconnues, des incertitudes, des manques peut être de moyens, des équipes à renouveler. Sans parler du climat propre à notre pays du fait des événements violents qui se sont produits pendant l’été et qui affectent nos relations sociales et la confiance nécessaire au bon fonctionnement d’une société et de ses différentes composantes comme celle d’une communauté scolaire et éducative.

 

Jésus nous bercerait-il de bonnes paroles ? Certainement pas, l’ensemble de l’Evangile montre bien que non, Jésus n’est pas un beau parleur, un démagogue, il y a une adéquation parfaite entre ce qu’il a enseigné et ce qu’il a vécu. Lui-même s’en est totalement remis à son Père, au moment le plus difficile de la Passion et de sa mort sur la croix et nous a donné l’exemple de l’abandon à la Providence de Dieu dans l’absurdité humaine la plus complète de l’injustice et de la violence, dans ce qui est folie aux yeux des hommes.

 

Il faut donc s’entendre sur le sens de l’exhortation de Jésus à ne pas nous soucier. Si l’on prend le temps de méditer ce texte, Jésus ne nous dit pas ne rien faire, de ne pas travailler, de ne pas préparer sa rentrée activement en essayant de mettre tous les atouts de son côté. Mais il nous met en garde contre une tendance que nous avons peut-être un peu spontanément de ne compter que sur nous-mêmes, nos compétences, nos habiletés, nos initiatives. Il nous rappelle qu’il faut compter d’abord sur Dieu car, fondamentalement, c’est Dieu qui donne, qui est à la source de tout don et de toute fécondité.

 

Le texte dit ainsi « Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ? »

Là se situe la clé de l’enseignement de Jésus alors qu’il nous demande de ne pas nous faire de soucis ; la foi ! La confiance en Dieu ! Au début de cette nouvelle année c’est la question essentielle pour chacun d’entre nous.

 

Jésus nous donne ainsi non pas de belles paroles mais un conseil très précieux, en nous disant « commencez par vous appuyer sur moi », « cherchez d’abord le Royaume », nous souvenant aussi de son enseignement sur la vigne véritable en saint Jean 15,5 « Hors de moi vous ne pouvez rien faire ». Et saint Paul, dans la 1ere épître aux Corinthiens, développe cette recommandation en nous demandant de n’avoir pas honte de la croix du Christ, car c’est son langage qui est puissance de Dieu et le langage de la croix c’est l’amour que Dieu nous porte qu’il nous donne et que nous devons vivre les uns les autres.

 

Avec ces sentiments, ceux du Christ, la nouveauté, même si elle nous confronte à des défis lourds à porter, à des inconnues, sera abordée avec joie et sérénité car le Christ fait toute chose nouvelle dans son mystère pascal qui est source de vie et ouvre toujours ainsi à un futur en mesure de nous combler.

 

On comprend mieux alors cette maxime de Jésus aux accents du Livre de Qohélet dans ce passage d’Évangile : « à chaque jour suffit sa peine ». Autrement dit, si vous comptez sur moi, je serai avec vous et ce qui peut paraître démesuré au début d’un ouvrage, sera léger si vous le vivez dans l’offrande et l’action de grâce, vous laissant approcher par Dieu qui donne son Fils.

 

Si nous vivons dans cette confiance fondamentale en Dieu, nous pourrons faire l’expérience et découvrir aussi combien le Seigneur pourvoit à bien des choses très concrètes dans notre vie de tous les jours et qu’Il ne se désintéresse pas des choses dont nous avons besoin. La proximité de Dieu se manifeste ainsi souvent de façon étonnante.

 

Alors, nous que Dieu appelle, ne craignons pas la sagesse du monde avec laquelle nous sommes parfois en tension du fait de notre foi qui nous ouvre à un horizon plus grand. Mettons l’Évangile au cœur de nos projets, la nouveauté sera riche de renouveau, féconde, car reliée à la source qui fait toute chose nouvelle ; « Voici, je fais toute chose nouvelle » (Ap 21,5).

 

Mgr Jérôme Angot

 

----------------------------------------------------

Hommage au P. Jacques HAMEL

 

Au cœur de l’été, nous avons tous appris l’assassinat du Père Jacques Hamel alors qu’il célébrait la Messe à St Etienne du Rouvray dans le diocèse de Rouen. Comme catholiques de la paroisse St Thomas d’Aquin, nous voulons nous joindre à l’hommage unanime que ce drame a suscité.

D’abord en raison de l’âge, 86 ans, de ce prêtre. Il avait fêté ses 50 ans de sacerdoce en 2008, signe de sa fidélité dans le service du Christ et de l’Eglise. En outre, les circonstances atroces de sa mort préméditée, violentes et bestiales, justifient cet hommage envers un homme confronté à la méchanceté humaine et à la souffrance. Enfin, tué en célébrant l’Eucharistie, il l’a manifestement été en « haine de la foi », la foi des apôtres, la foi de l’Eglise que nous portons tous depuis notre baptême. C’est pourquoi, par cette agression, nous nous sentons touchés aussi dans ce que nous sommes.

Devant cette réalité dramatique qui dit quelque chose de l’état de notre pays, la parole reste malgré tout à l’espérance, celle qui ne déçoit pas et qui est plus forte que le mal et la mort. Car l’espérance nous enracine, telle une ancre, dans l’amour de Dieu, Maître de l’histoire.

Cet événement nous lance un appel à mettre plus encore notre confiance en Dieu, à demeurer à l’écoute de sa Parole, à renforcer notre vie de prière, à apporter la lumière de notre propre fidélité au sein des contradictions de notre société. En ce mois de septembre au cours duquel nous fêtons la Croix glorieuse, n'ayons pas peur de suivre le Christ, vainqueur du « monde ».

 

Jérôme Angot, curé 

L'église

1, place Saint Thomas d'Aquin

75007 Paris

Secrétariat

1, rue Montalembert

75007 Paris

Tel : 01 42 22 59 74

Horaires des messes

Messes dominicales : samedi, 18h30 ; dimanche, 9h30 (hors vacances scolaires) 11h et 18h30.

Messes en semaine du lundi au vendredi : 12h15 (hors vacances scolaires) et 18h30

A ne pas manquer

Prière des Mères

lundi à 9h00

Chapelet

Jeudi à 18h et tous les jours des mois de Marie : octobre et mai.

Adoration du Saint Sacrement  

le jeudi entre 19h et 20h 

Accueil

En semaine : Un prêtre reçoit chaque après-midi entre 17h00 et 18h30.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Saint Thomas d'Aquin