Paroisse Saint Thomas d'Aquin
 Paroisse Saint Thomas d'Aquin

    Actuellement...

 

 

Homélie du Pape François durant la cérémonie de la Bénédiction Urbi et Orbi :

papa-francesco_20200327_omelia-epidemia.[...]
Document Adobe Acrobat [114.0 KB]

 

Les évêques de France invitent les Français à un geste commun

le jeudi 25 mars prochain à 19h30.

 

Ils proposent en même temps que les cloches de toutes les églises de France sonnent ce soir-là, en signe de communion et de solidarité

 

 

COVID 19

 

MESSAGE DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX CATHOLIQUES

ET À TOUS NOS CONCITOYENS

 

NOTRE PAYS, AVEC DE NOMBREUX AUTRES, TRAVERSE UNE GRANDE ÉPREUVE. LE CHEF DE L’ÉTAT NOUS APPELLE À LAISSER DE CÔTÉ NOS DIVISIONS ET À VIVRE CE TEMPS DANS LA FRATERNITÉ. C’EST POURQUOI NOUS AVONS VOULU QUE CE MESSAGE DESTINÉ EN PREMIER LIEU AUX CATHOLIQUES S’ADRESSE AUSSI À TOUS NOS CONCITOYENS SANS DISTINCTION.    
NOUS LE FAISONS DANS UN ESPRIT D’HUMILITÉ, MAIS AVEC LA CERTITUDE QUE LA FOI CHRÉTIENNE A UNE MISSION SPÉCIFIQUE DANS CE MONDE ET QU’ELLE NE DOIT PAS S’Y DÉROBER. NOUS PENSONS AUSSI À TOUS CEUX ET CELLES QUI PARTAGENT AVEC NOUS LA FOI EN DIEU ET LA CONVICTION QU’IL ACCOMPAGNE NOTRE VIE. NOUS PENSONS ENFIN À TOUS CEUX ET CELLES QUI NE CROIENT PAS MAIS SOUHAITENT QUE LA SOLIDARITÉ ET L’ESPRIT DE SERVICE S’ACCROISSENT ENTRE LES HOMMES.   
À TOUS, NOUS DISONS NOTRE DÉSIR QUE NOTRE COMMUNAUTÉ NATIONALE SORTE GRANDIE DE CETTE ÉPREUVE. DEPUIS BIEN DES ANNÉES DÉJÀ NOTRE HUMANITÉ A L’INTUITION QU’ELLE DOIT CHANGER RADICALEMENT SA MANIÈRE DE VIVRE. LA CRISE ÉCOLOGIQUE NOUS LE RAPPELLE SANS CESSE, MAIS LA DÉTERMINATION A FAIT LARGEMENT DÉFAUT JUSQU’ICI POUR PRENDRE ENSEMBLE LES DÉCISIONS QUI S’IMPOSENT ET POUR S’Y TENIR. OSONS LE DIRE, L’ÉGOÏSME, L’INDIVIDUALISME, LA RECHERCHE DU PROFIT, LE CONSUMÉRISME OUTRANCIER METTENT À MAL NOTRE SOLIDARITÉ. NOUS AVONS LE DROIT D’ESPÉRER QUE CE QUE NOUS VIVONS EN CE MOMENT CONVAINCRA LE PLUS GRAND NOMBRE, QU’IL NE FAUT PLUS DIFFÉRER LES CHANGEMENTS QUI S’IMPOSENT: ALORS, CE DRAME PORTEUR D’ANGOISSE N’AURA PAS ÉTÉ TRAVERSÉ EN VAIN.

 

LE MERCREDI 25 MARS, À 19H30


UN PEU PARTOUT EN FRANCE, LES CLOCHES DE TOUTES LES ÉGLISES SONNERONT PENDANT DIX MINUTES, NON POUR APPELER LES FIDÈLES À S’Y RENDRE, MAIS POUR MANIFESTER NOTRE FRATERNITÉ ET NOTRE ESPOIR COMMUN.   
ELLES SONNERONT COMME ELLES ONT SONNÉ AUX GRANDES HEURES DE NOTRE HISTOIRE, LA LIBÉRATION PAR EXEMPLE. EN RÉPONSE À CE SIGNE D’ESPOIR, NOUS INVITONS TOUS CEUX QUI LE VOUDRONT À ALLUMER DES BOUGIES À LEUR FENÊTRE. CE GESTE, QUI EST DE TRADITION DANS LA VILLE DE LYON, EST UN SIGNE D’ESPÉRANCE QUI TRANSCENDE LES CONVICTIONS PARTICULIÈRES: CELUI DE LA LUMIÈRE QUI BRILLE DANS LES TÉNÈBRES!

 

 

 

 

CE QUI SUIT S’ADRESSE MAINTENANT AUX CATHOLIQUES

                       
Mercredi 25 mars, nous fêterons l’Annonciation du Seigneur. Elle eut lieu à Nazareth, chez une jeune fille, Marie. Dans sa maison, le Ciel rencontre la terre ; dans sa maison, le salut du monde est conçu ; dans sa maison, une joie nouvelle apparaît, la joie de l’Évangile, une joie pour le monde: «Car rien n’est impossible à Dieu» (Lc 1, 37).       
Cette année, sans l’avoir voulu, nous fêterons l’Annonciation, confinés, dans nos maisons! Pouvons-nous célébrer cette fête plus en vérité, plus intensément, plus en communion?    
Quand les cloches sonneront, le 25 mars, à 19h30, que chaque disciple de Jésus, dans sa maison, ouvre sa Bible (ou son ordinateur) et lise, seul ou en famille, le récit de l’Annonciation, dans l’Évangile selon saint Luc, chapitre 1, versets 26 à 38. 
Et qu’au même moment chaque maison allume une ou plusieurs bougies, à sa fenêtre, pour dire son espérance et conforter celle de ses voisins.         
Nous prierons en communion par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie en nous unissant au chapelet récité, à Lourdes, chaque jour à 15h30. Nous demanderons à Marie de nous protéger et de nous aider à mieux accueillir Jésus dans nos maisons, dans nos cœurs, dans nos vies comme elle l’a fait elle-même pour nous: «Que tout m’advienne selon ta parole» (Lc 1, 38) – [1re dizaine].           
Nous confierons à Marie qui devient Mère du Sauveur et qui deviendra notre Mère, nos frères et sœurs malades, nos frères et sœurs soignants, notre communauté humaine éprouvée. Nous lui dirons que nous voulons les aimer comme nous aimons Jésus, «le fruit béni de ses entrailles» (cf. Lc 1, 42), Lui qui a pris sur lui nos souffrances et nos péchés [2e dizaine].         
Nous pourrons aussi confier nos craintes et nos doutes à celle qui fut toute bouleversée et s’interrogea: «Comment cela va-t-il se faire?» (Lc 1, 34). La peur d’une vie remise à Dieu, différente de celle dont nous rêvons, rejoint la peur de la mort. Marie la connaît de l’intérieur et nous pouvons lui dire sans cesse: «Prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort», comme l’Église nous l’a appris [3e dizaine].        
Enfin, poussés par l’Esprit, nous pourrons dire à Jésus: «Guéris-nous!» Nous ne savons pas quelle sera la réponse sinon que, dans quelques jours, nous fêterons la passion, la mort et la résurrection de Jésus, le premier-né d’une multitude de frères qu’il fait entrer dans la vie de Dieu [4e dizaine.]       
[5e dizaine avec intentions particulières].
Ouvrir sa fenêtre, allumer une bougie est un geste de communion que nous voulons offrir à toute la nation pour qu’elle rende hommage aux défunts, victimes du Covid19, et aussi à ceux qui donnent de l’espoir, soignants, autorités mais aussi famille, amis, voisins.     
C’est pourquoi nous vous demandons de relayer ce message très largement autour de vous, par tous les moyens autorisés à votre disposition !

           
LES ÉVÊQUES DE FRANCE

 

D’où as-tu donc cette eau vive ?

      

          En ce Temps de Carême et, alors qu’un sentiment d’inquiétude et d’interrogation sur nos modes de vie se font jour à l’occasion de la crise sanitaire actuelle, l’Évangile de l’eau vive apportée par Jésus nous est proposé. En écho, nous voulons dire avec la Samaritaine, l’aspiration qui habite nos cœurs : « Seigneur, donne-moi de cette eau, que je n’aie plus soif, et que je n’aie plus à venir ici pour puiser. »

 


          Le virus qui a fait irruption dans notre vie quotidienne de façon, pour ainsi dire, surréaliste, et qui peu à peu dicte sa loi, rappelle brutalement l’évidence parfois oubliée en France et en occident, de notre fragilité personnelle et collective. La mondialisation heureuse, recyclage de l’utopie du progrès continu chez les nations favorisées qui ont souvent évacué les questions essentielles sur le sens de la vie humaine et de sa dignité, à commencer par celle de Dieu, est touchée de plein fouet.

 

 

          Nulle récupération de ma part en ces propos mais un constat lucide. C’est au titre de cette lucidité, comme une forme de la charité notamment envers les plus fragiles, que nous participons à l’effort collectif pour limiter la transmission du virus.

 

          Nous remanions donc nos agendas et reportons un certain nombre de réunions et célébrations. Ces mesures de prudence provisoires correspondent aux consignes, non seulement des pouvoirs publics, mais aussi de l'archevêché de Paris. En tant que lieux collectifs, les paroisses font aussi partie de la vie sociale et il est normal qu’elles tiennent compte de ces consignes.

 

          Celles-ci ne nous empêchent pas, bien au contraire, de redoubler de ferveur dans notre vie spirituelle, en nous confiant à la grâce de Dieu, spécialement dans la prière et dans l'attention aux autres. N'oublions pas qu'en cette période de Carême, nous nous préparons à fêter le Christ ressuscité d'entre les morts. Nous devons donc cultiver la vertu théologale de l'espérance qui est liée à celles de la foi et de la charité.

 

 

          En nous appuyant sur l’intercession des saints, notamment celle de sainte Geneviève et de saint Thomas d’Aquin, notre saint patron, en nous aidant mutuellement dans cette ferveur renouvelée, nous sommes invités à venir adorer le Seigneur présent dans le Saint-Sacrement, les dimanches à 17h30 pour lui confier les soucis du monde. Venons boire à la source d’eau vive, celle de l’Esprit Saint qui nous est donnée par le Christ.

Jérôme Angot, curé

 

Carême à St Thomas d’Aquin

 

« Revenez à moi, de tout votre cœur, car je suis un Dieu de tendresse »

 

s À partir du 1er dimanche de Carême (1er mars) et tous les autres dimanches jusqu’à Pâques, vous êtes invités à un temps d’Adoration : le St Sacrement sera exposé à partir de 17h30 dans l’église.

 

s Dimanche 15 mars, soirée Réconciliation à partir de 18h00 et durant la messe de 18h30

Un sacrement qui soigne : Dieu est celui qui guérit les cœurs brisés et soigne leurs blessures, dit le psaume. Il le fait à travers le sacrement de réconciliation.

 

s Les vendredis 20 et 27 mars à 12h45, Chemin de Croix avec les étudiants de Sciences-Po.

 

s Le mercredi 1er avril à 12h45, Chemin de Croix avec les enfants du catéchisme.

 

Message de Mgr Michel Aupetit 

L’urgence de la fraternité

Les évènements récents montrent une souffrance importante d’une grande partie de nos concitoyens, qui génère la colère quand elle ne semble pas entendue et une frustration devant ce qui peut être pris pour de l’arrogance. Comme archevêque de Paris, je comprends la peine de ceux qui manifestent pacifiquement et luttent pour conserver une vie digne, je dénonce la violence scandaleuse de ceux qui en profitent pour saccager notre ville, je salue le courage des services de police et de gendarmerie et je m’unis au souci de nos gouvernants qui cherchent des réponses à la crise.

Notre pays souffre d’une incompréhension généralisée. L’individualisme devient la valeur absolue au détriment du bien commun qui se construit sur l’attention aux autres et en particulier aux plus faibles. Les valeurs de la République que sont la liberté et l’égalité sont parfois détournées par des réseaux d’influence qui réclament des droits nouveaux sans égard pour les plus vulnérables.

Où sont les véritables priorités ? Les urgences nationales, les « grandes causes » de notre pays ne peuvent légitimement être celles des revendications communautaristes ou catégorielles. Le devoir primordial de l’État est de garantir pour chacun les moyens d’entretenir sa famille et de vivre dans la paix sociale. Il nous faut reconstruire une société fraternelle. Or, pour être frères, encore faut-il une paternité commune. La conscience de Dieu le Père qui nous apprend à nous « aimer les uns les autres » a façonné l’âme de la France. L’oubli de Dieu nous laisse déboussolés et enfermés dans l’individualisme et le chacun pour soi.

La violence engendre la vengeance et la haine. Apprenons ensemble à nous écouter vraiment et à nous parler sans à priori méprisant pour ceux qui ne pensent pas comme nous. J’appelle modestement les protagonistes à un véritable dialogue où chacun accepte de sortir de ses certitudes pour établir un vrai diagnostic d’une situation délétère et trouver humblement les voies d’une reconstruction fraternelle de notre société. Je demande enfin aux chrétiens de prier et d’être ce qu’ils sont appelés à être au nom du Christ : des artisans de paix.

Je porterai notre pays dans la prière lors de la Messe de l’Immaculée Conception du vendredi 7 décembre prochain à 18h30 à Notre-Dame de Paris. En ces temps troubles que nous vivons, nous pourrons confier à la sainte Patronne de la France la paix de notre nation qui ne peut naître que de la justice.

+ Michel Aupetit, archevêque de Paris

Gaudete et Exultate : Exhortation apostolique du Pape François

 

 L'appel à la sainteté dans le monde actuel

A lire, sur le site du Vatican, en français :

 

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20180319_gaudete-et-exsultate.html

 

L'église

1, place Saint Thomas d'Aquin

75007 Paris

Standard : 01 42 22 59 74

Secrétariat

1, rue Montalembert

75007 Paris

Horaires des messes

Messes dominicales : samedi, 18h30 ; dimanche, 9h30 (hors vacances scolaires), 11h et 18h30.

Messes en semaine du lundi au vendredi : 12h15 (hors vacances scolaires) et 18h30

Horaires d'ouverture  de l'église

En période scolaire :

Du lundi au vendredi : 9h-19h15

Accueil du lundi au vendredi :  10h-12h / 14h30-17h

 

Accueil de prêtre Du lundi au samedi : Un prêtre reçoit chaque après-midi entre 17h00 et 18h30.

 

Samedi : 9h-12h / 14h30-19h30

Dimanche : 9h-12h/16h-19h30

 

Pendant les mois de juillet et août :

Du mardi au samedi : 10h-12h  /17h-19h30

Dimanche : 10h30-13h

Eglise fermée le lundi

A ne pas manquer

Prière des Mères

lundi à 9h00 à l'église.

Resp. : portia-ct@wanadoo.fr

 

Chapelet à l'église

Jeudi à 18h et tous les jours des mois de Marie : octobre et mai.

 

Adoration du Saint Sacrement 

le jeudi entre 19h et 20h en période scolaire

La Vidéo mensuelle du Pape

voir LA VIDEO DU PAPE

Actualité bioéthique

en savoir plus

Année        Sainte Geneviève

 

+ d'infos

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Saint Thomas d'Aquin